François Sautereau - yves pinguilly site

Aller au contenu

Menu principal :

Mixage



La montre de François Sautereau s'est arrêtée









L'écrivain François Sautereau qui a plusieurs fois dans ses romans  bravé le temps qui passe, est mort au début du mois de septembre 2014.
S'il a peu publié les quinze dernières années de sa vie, il fut dès la fin des années soixante dix et jusqu'à la fin du vingtième siècle un écrivain talentueux, remarqué par les lecteurs et la critique, un écrivain souvent traduit aussi, auquel la langue espagnole en particulier fit une belle place.
Sans être un touche à tout, il aimait la musique et pouvait à l'occasion se mettre au piano ; il aimait aussi le théâtre pour lequel il a un peu écrit.
Il fallait bien le connaître déjà pour qu'il se laisse aller à quelques confidences sur sa jeunesse et son travail à la poste ou pour l'entendre avec émotion évoquer l'écrivain et critique de cinéma Jean-Louis Bory dont il avait été l'élève au lycée Henri IV.

François Sautereau arriva dans le monde de la littérature pour l'enfance et la jeunesse, par une sorte de coup d'éclat. Il fut un des rares auteurs français à être publié dans la prestigieuse Bibliothèque Internationale des éditions Nathan où sortit son premier roman Un trou dans le
grillage. Il émigra vite aux éditions Rageot où il publia quelques beaux livres, dont un titre qui parut tout d'abord sans nom d'auteur, titre qui allait devenir célèbre et qui servit de promotion principale à la collection Cascade qui arrivait, ce titre c'est Classe de lune.
François Sautereau écrivait en dehors de toute mode. Avant même la déferlante de l'Héroïc Fantasy, il donna une trilogie reprise sous le titre La vallée des esprits
, comme il écrivit de la science fiction ou du roman historique. Son beau récit Le cahier jaune édité chez Hachette était le premier d'une grande fresque initiée au sein de la Charte des écrivains, sur un projet imaginé par Christian Grenier et qui aurait dû compter 20 livres pour raconter le vingtième siècle.

Mais, François Sautereau fut aussi un animateur exemplaire d'ateliers d'écriture et cela bien avant que ces ateliers soient à la mode… je l'ai souvent vu devant une classe. Il était toujours plein de malice, mais il écoutait les enfants et c'est à partir de ce qu'ils avouaient d'eux mêmes et de leurs désirs qu'il les amenait sur les chemins de traverse de son imaginaire, qu'il les guidait. Ces ateliers il les a menés au sein de l'association OVAL dont il fut un des créateurs.

Et puis François Sautereau qui fut un des premiers militants de la Charte des écrivains en devint président, presque malgré lui… là, il servit les autres, ses collègues, sans mesurer son temps…

Le temps ! C'est dans quelques uns de ses livres qu'il l'ausculta.
Je ne serais qu'à moitié étonné que François Sautereau soit tombé dans une de ces fissures de l'espace où l'on peut à sa guise modeler le temps ainsi que le vrai monde.
Les bibliothèques n'ont pas fini de proposer à leurs lecteurs les livres de François et qui sait, peut être qu'un de ses éditeurs va rééditer quelques uns de ses titres.

en Bretagne, septembre 2014







 
Retourner au contenu | Retourner au menu