Meme les poissons du fleuve pleuraient - yves pinguilly site

Aller au contenu

Menu principal :

Bibliographies > Meli Melo Livres

MEME LES POISSONS DU FLEUVE PLEURAIENT
a soussou ti balé koué ala toto


Yves Pinguilly, aurait aimé disposer d'un alphabet barbare pour raconter dictature, rébellion et convulsions guerrières du cœur de l'Afrique qu'il connaît si bien… faute de mieux il le fait avec son habituel langage. Ici, il offre en bonus au lecteur, quelques entrées dans les coulisses diplomatiques où se mijotent les petits arrangements des puissances régionales et les grandes manœuvres du monde blanc.
Dans ce roman, dont l'action court de décembre 2012 à décembre 2013, avec dérision et bouffonnerie, le grotesque tropical côtoie la duperie si polie, si propre, et bien sûr politiquement correcte,  des organisations internationales.
Les spécialistes du continent noir et quelques amateurs reconnaîtront facilement différents lieux à peine maquillés et la capitale qui fut si coquette de ce pays ourlé par les eaux du fleuve Oubangui;
Dans ce roman on est loin du reportage que savent si bien écrire quelques bons journalistes. On est complètement dans une transformation du réel politique et guerrier pour mieux partager, sans doute, l'incommensurable bêtise, l'incommensurable malheur de la guerre.
Il n'y a donc aucun parti pris dans cette histoire et tant pis pour ceux qui croient pouvoir choisir entre le bon grain et l'ivraie !


Editons du Jasmin, collection littérature.
Mise en librairie, septembre 2014




 
Retourner au contenu | Retourner au menu