Verdun 1916 - yves pinguilly site

Aller au contenu

Menu principal :

Bibliographies > Meli Melo Livres

VERDUN 1916


Dans une langue simple, métissée d'Afrique, où le chant de la "poule-mâle" le dispute au sifflement des bombes, Yves Pinguilly plonge dans  le quotidien du 36ème bataillon de tirailleurs sénégalais. Loin, très loin de la douceur du Fouta-Djalon. Avec son Verdun 1916, un tirailleur en enfer, Pinguilly rend hommage aux 600 000 hommes, Noirs, spahis ou  zouaves, qui vinrent bouter les Allemands hors de France. (...)  "aucun griot n'était là pour les chanter dans le tam tam parleur des obus qui continuaient à exploser" Anne Koppes-Grangé, Jeune Afrique, n° 2211, mai 2003
" … Mais ce qui nous a particulièrement touché c'est ton  ouvrage sur les tirailleurs de la première guerre mondiale. Nous avons été assez inquiets sur cette collection dont les quatre premiers titres étaient assez inégaux. Notre crainte était que le Service des Archives et de l'Histoire des Armées impose une censure de fait ou qu'une auto-censure ne s'installe. Par exemple quel droit a l'auteur sur la note documentaire de la fin ? Certes le droit à la liberté de création me parait essentiel même pour une oeuvre de commande, mais l'air du temps est au libéralisme officiel qui n'a rien de commun avec la liberté. C'est pourquoi nous avons apprécié ton texte à sa juste valeur, non seulement sur un plan strictement littéraire, mais au niveau de ce qu'il dit d'une période terriblement occultée de notre histoire. Tout sonne juste, les attitudes des colonialistes et de leurs auxiliaires, l'incroyable confusion des esprits lancés dans la guerre, l'horreur subie, l'horreur acceptée, la révolte sous-jacente, le bourrage de crâne à tous les niveaux sans que jamais on sente la thèse imposée. Et puis faire patronner par le Ministère de la Défense la "Chanson de Craonne" faut le faire ! Bravo et continue. Nous sommes heureux de voir que l'écriture peut, encore une fois, prendre toute sa place dans le combat. "
Lettre de Jacqueline  & Raoul Dubois, Paris 30  avril 2003
éditions Nathan, collection Les romans de la mémoire. Première parution 2003








 
Retourner au contenu | Retourner au menu